Les 10 profils de parents de joueurs les plus courants

Il est impossible d’entraîner une équipe de football sans avoir affaire aux parents des joueurs. Que ce soit de manière positive ou de manière négative, ils sont clairement indissociables de l’activité de leurs enfants. Cependant, tous les entraîneurs ont eu à un moment ou à un autre, affaire à des profils de parents bien spécifiques. Voici donc les profils les plus courants que vous pourrez trouver dans les clubs.  


Le parent-entraîneur  

Malheureusement, il y en a toujours un pour ralentir votre travail.


Ces parents sont particulièrement connus pour hurler des instructions à leurs enfant depuis les tribunes, que ce soit lors des entraînements ou lors des matchs.


Par ailleurs, ils ne se contentent généralement pas de crier des instructions à leur propre enfant : ils le font à toute l’équipe.


Ils interviennent aussi sur l’arbitrage et il n’est pas rare de constater que de leur côté, les insultes fusent à l’encontre des adverses, des arbitres, des joueurs, etc.


Bien entendu, ils savent tout mieux que vous et ils auraient sûrement fait beaucoup mieux s’ils avaient été à votre place.


C’est d’ailleurs souvent eux qui créent les débordements et la fameuse ambiance négative qui plane encore sur de nombreuses rencontres.

Pour gérer ce profil de parents, il est primordial que l’entraîneur prenne immédiatement les devants et impose des règles strictes. Le coach est le seul qui peut imposer les barrières dont ils ont besoin pour bien se tenir.   


Le parent-copain 

Vos rapports avec eux se déroulent généralement de manière détendue, ouverte et amicale.


Ces parents sont tout aussi complices et conciliants dans leur rapport avec leurs enfants.


Ils font également souvent preuve d'une grande notion de respect.


Dans l'ensemble, ce type de parent est vraiment agréable, tant que le côté "copain-copain" n'est pas excessif. Privilégiez en effet toujours une certaine distance dans les relations enfant, parents et entraîneur. Une trop grande proximité pourrait notamment véhiculer le cliché que cet enfant est le chouchou.  


Le parent-fantôme  

Ce type de parent dit fantôme n’a pas forcément de manque d’intérêt pour l’activité de son enfant. C’est juste qu’il n’a pas le temps.


Vous ne les verrez qu’en début et fin de sessions lorsqu’ils déposent et récupèrent leurs enfants.


Pour communiquer avec eux, il vous faudra ruser et utiliser les nouvelles technologies comme notre application, le téléphone et les mails. Concrètement, ce type de parent ne pose aucun problème car vous ne les voyez jamais.    


Le parent-solo 

Les familles monoparentales sont de plus en plus fréquentes. ll faut donc que les coachs prennent pour habitude de ne gérer au quotidien que la mère ou le père. Ces parents sont généralement stressés car ils doivent concilier toutes les obligations du quotidien seuls ; que ce soit le ménage, les courses, le travail, les activités extrascolaires, etc.


Bref, la tâche est de taille et il arrive qu’ils ne soient pas aidés du tout par l’autre parent. Il n’est donc pour ce type de parent pas rare devant le nombre de responsabilités qu’ils oublient une rencontre ou du matériel.


On note aussi que cela peut être un problème de communication avec l’autre parent qui aura par exemple omis de transmettre une information ou qui aura oublié de remettre le dimanche soir les protège tibias dans le sac de l’enfant. Il / elle vient souvent à l'entraînement stressé. Bien sûr, ils doivent tout réconcilier.

Malgré la situation, il est primordial pour l’entraîneur de penser à communiquer les informations plus régulièrement à ce type de parents. En effet, non seulement il est important de parler au parent référent, mais il faut aussi transmettre les informations au deuxième parent qui peut être amené à récupérer l’enfant.  Pensez à toujours rappeler les informations quelques temps en avance.

Les parents-anxieux 

Ce type de parent apporte une vague de stress avec eux. La plupart des choses doivent être dites trois fois et juste au cas où une quatrième fois pour être sûr.


Avant les tournois, il est préférable de repréciser la veille et le matin quand et où la compétition aura lieu et ce qu’il faut amener. Ils ont une peur panique d’oublier quelque chose, raison pour laquelle il vaut mieux éviter de leur donner des tâches d’une importance majeure lors des rencontres. 

Le statisticien 

Ce type de parent sait absolument tout ce qu’il faut savoir sur l’historique de jeu ; que ce soit sur leurs enfants ou sur les statiques des matchs et des entraînements en général. Vous pouvez leur demander : Depuis combien de temps leurs enfants joue dans le club ? Combien de buts leur enfant a marqué au cours de la saison passée ? Combien de fois vous avez joué contre telle équipe ? Ils gardent également un œil attentif sur tout. Ce type de parent vit, aime et soutient son enfant avec passion.  

Si en général, ils ne sont pas un problème pour les entraîneurs, certains peuvent toutefois avoir un effet négatif sur votre façon d’entraîner en arrivant par exemple avec des questions du type : "Pourquoi Daniel a-t-il joué 1,5 minutes de plus que mon Ethan ? C'est tellement injuste." Ils peuvent également très souvent utiliser leurs calculs et connaissances pour intervenir dans la structure de jeu de l’entraineur et donc devenir trop intrusif.   

Le trop ambitieux 

Vous aurez très souvent l’occasion de rencontrer les parents ambitieux.


Ils sont de toutes les formations, prévoient des entraÏnements particuliers pour leurs chères têtes blondes, ils adaptent le régime alimentaire de leurs enfants en fonction de l’entraînement, etc. bref ils donnent toutes les chances à leur bambin d’exceller dans le football. Sur le papier donc, rien à redire de ce type de parents. A part peut-être qu’ils ont tendance à oublier qu’il s’agit d’enfants. Ce qui signifie qu’en mettant trop de pression, ils peuvent obtenir l’effet inverse de ce qu’ils prônent, il est donc bon de leur rappeler que le but premier est l’amusement et la détente avant les performances.  

Les désintéressés 

Ils ressemblent fortement aux parents fantômes à la différence qu’ils ne présentent absolument aucun intérêt pour le football. Secrètement, ils espèrent que le fruit de leurs entrailles se désintéressera rapidement du football. S’ils sont présents, c’est uniquement pour faire plaisir à leur bambin mais se passeraient volontiers de cette présence.


C’est d’ailleurs eux qui régulièrement font manquer matchs et entrainement à leurs enfants sous couvert d’excuses assez originales. La petite dernière vient de perdre sa dent, le chat fête ses 3 ans, etc.Il est important de leur rappeler l’importance de la constance dans le sport. 

Le parent ultra protecteur  

Ce type de parent sera aussi présent durant chaque entrainement et match. La raison de leur présence n’est pas dueà la passion du sport ou au besoin de coacher leur enfant, mais pour s’assurer que rien n’arrive à la prunelle de leurs yeux. Ils sont un peu trop préoccupés par la sécurité de leur enfant et veulent s’assurer que tout se passe comme il se doit.

On les reconnait facilement au type d’encouragements qu’ils scandent : « Pense à boire régulièrement ! » « Fais attention à tes genoux ! », etc.  Il s’agit généralement des mamans poules, et si par malheur l’enfant tombe ou se fait pousser, les parents ultra protecteurs seront sur le terrain avant même que vous n’ayez le temps de dire ouf ! Si au début cet étalage de protection peut faire sourire, cette attitude peut rapidement devenir fatigantes tant pour l’entraineur que pour le reste de l’équipe.


Il est important donc de mettre des limites strictes dès le début de la saison, voire de carrément interdire la présence des parents durant les entrainements. Il est aussi important de leur rappeler que leur enfant pourra devenir la risée des autres enfants suite à un tel étalage de vulnérabilité.   

L’ancien professionnel  

Ce type de parent, dans la plupart des cas les pères, se sentent comme d'anciens professionnels du football, du moins par la narration. En réalité, ce n’est pas forcément le cas.


Malgré tout, ils savent tout sur le football et essaient souvent de vous en parler. Ils ressemblent un peu aux parents entraineur dans le sens où ils ont toujours des conseils à donner et si on les écoute, ils connaissent mieux l’univers du football que l’entraîneur. Vous entendrez souvent la: "Vous savez, je joue au football moi-même depuis 30 ans. Je sais comment ça se passe." Et ils aiment étaler leurs connaissances en tête à tête avec l’entraineur ou certains parents.

 

Bref vous l’aurez compris, il vous faudra gérer bien des profils de parents différents, n’oubliez pas que lorsque vous êtes en entrainement ou en compétition, vous êtes le chef d’orchestre et que les décisions vous incombent. Donc n’hésitez pas à vous imposer et à communiquer clairement avec les parents dès le début. Vous avez aussi le droit de garder les entrainements en dehors du regard des parents afin de pouvoir mieux vous concentrer sur vos objectifs de saison.


Connaissez-vous Spond ? 
Spond est une application spécialement conçue pour faciliter l'organisation de votre équipe sportive.

Avec Spond, tous les échanges entre les entraîneurs, capitaines, joueurs et parents sont sur une seule plateforme. Vous gagnez du temps, facilitez la communication entre tous les membres, programmez des événements, organisez des sondages... le tout pour vous faciliter la vie !

Alors tenté ? Découvrez l'application Spond ici > et téléchargez-la sur l'App Store ou Google Play.

Retour
Autre contenu