Football : quelle est la pédagogie la plus adaptée aux besoins des enfants ?

Dans le football professionnel comme amateur, chaque entraîneur à son propre style d’entraînement. Le style d’entraînement et la pédagogie adoptée peuvent avoir un impact significatif sur le football et le développement personnel des joueurs, surtout chez les plus jeunes. Quelle est donc la pédagogie la plus adaptée aux besoins des enfants ? La pédagogie inductive, qui place l’enfant acteur de son apprentissage, fait aujourd’hui beaucoup parler d’elle. L’outil de coaching fondamental de cette pédagogie est de poser des questions et de laisser les enfants être acteurs de leur apprentissage. Petit tour d’horizon des pédagogies au football :

Joueurs passifs et pédagogie déductive :

Beaucoup de formateurs restent les principaux acteurs de l'entraînement. Ces entraîneurs communiquent à leurs joueurs tout ce qu'ils doivent faire et ne pas faire. C’est ce que l’on appelle une pédagogie déductive. L’entraîneur transmet à ses joueurs tout ce qu’ils doivent savoir dans les moindres détails. Les enfants ont alors un rôle uniquement exécutif. Ces instructions constantes adressées aux joueurs pendant un match ou un entraînement empêchent les enfants d'utiliser leur intelligence dans le jeu. Apporter toutes les solutions aux joueurs ne permet pas aux enfants de se confronter (lors des entraînements) à des problèmes et de chercher par eux-mêmes à les résoudre. Une pédagogie déductive peut conduire les joueurs à exécuter des exercices sans y comprendre le sens. Ce style de coaching ne peut pas former des joueurs acteurs et conscients de leurs actions.

 

Joueurs actifs et pédagogie inductive :

Au lieu de donner toutes les instructions aux joueurs, l'entraîneur devrait les encourager à résoudre eux-mêmes les problèmes et les situations de jeu. C’est le principe de la pédagogie inductive. Plus l'enfant acquiert de connaissances grâce à la pratique, mieux il pourra utiliser ces expériences de manière inconsciente et intuitive. L'acquisition de connaissances et d'expérience sera encore plus efficace si l’entraîneur pose des questions spécifiques et prépare le contenu de manière claire et compréhensible avec des démonstrations.

 

Dans une séance d'entraînement moderne, l'enfant devrait toujours être l'acteur principal. C’est le seul moyen de parvenir à un apprentissage actif, dont les résultats restent dans la mémoire à long terme. Au lieu de cela, si le coach fournit toujours toutes les solutions, les résultats de l'apprentissage sont rapidement oubliés et perdus. Un bon entraîneur devrait toujours encourager ses joueurs à prendre des risques et faire preuve de créativité. Il est important de ne pas critiquer à haute voix les erreurs, ni de punir. Bien sûr, il est toujours important de discuter avec les joueurs de certaines situations de jeu et de leur proposer des améliorations.

 

Poser des questions, un outil de coaching fondamental :

Au lieu de faire un monologue d'une minute ou de prédéfinir toutes les solutions, il est important de poser des questions spécifiques qui feront réfléchir les enfants et les aideront à comprendre.  Posez surtout des questions ouvertes, auxquelles les joueurs ne répondront pas par oui ou par non. Voici quelques exemples de questions spécifiques au football :

Que se passe-t-il si vous driblez trop lentement dans cette situation ?

Avec quel pied devriez-vous prendre le ballon dans cette situation ?

Quel est l'objectif si vous avez l'adversaire derrière vous en tant qu'attaquant ?

"On ne devrait jamais arrêter de poser des questions." disait Albert Einstein. Toutes ces questions ne sont que quelques exemples de diverses situations de jeu en entraînement ou en match. En tant qu'entraîneur, laissez les exercices se dérouler librement, car cela vous indiquera rapidement où les enfants font des erreurs. Vous pouvez ainsi utiliser ces erreurs à nouveau pour poser des questions spécifiques et laisser les joueurs y réfléchir et trouver les solutions. Les erreurs sont formatrices et enrichissantes. Si les enfants ont peur de commettre des erreurs, c’est un premier signal d’alarme pour un entraîneur ! Quelque chose ne va pas dans sa manière d’entraîner. Les erreurs font partie intégrante du processus d'apprentissage de chaque être humain. La pédagogie inductive est une forme d’apprentissage active par la découverte. Les jeunes joueurs en sont beaucoup plus satisfaits, car ils peuvent être créatifs et trouver eux-mêmes les réponses à leurs questions !

 

Pour aller plus loin, retrouvez nos articles : Comment développer une philosophie d'entraînement ? et Entraîneurs : 12 conseils pour améliorer votre communication

 

 

 

Retour
Autre contenu