Comment devenir une école de foot attirante et performante ?

L'école de foot est une image très claire de l'état d'un club. Véritable fer de lance pour les catégories supérieures, elle doit être dirigée par groupe d'éducateurs diplômés, compétents et allant dans la même direction. Dans cet article, nous allons vous donner quelques idées pour progresser en lien avec les besoins du club, le plan éducatif fédérale et les désirs de labellisations des clubs.

L'image vestimentaire et les signes distinctifs

 

Un des très gros chantiers de tous les clubs qui souhaitent fidéliser leurs enfants. La tenue vestimentaire est sans aucune doute un vecteur d'intégration et d'appartenance. Tous les clubs structurés se démarquent de cette façon. Une des manières de donner une image club des équipes mais aussi de mettre tous les enfants dans le même moule.

On peut parler du survêtement de présentation ; néanmoins on doit pouvoir aller encore plus loin notamment avec les tenues d’entraînement harmonisées, les coachs d'une couleur et les enfants d'une autre. Cela facilite d'ailleurs grandement la gestion des chasubles.


Ne rien laisser au hasard dans la programmation technique en créant des groupes de travail ou réunions techniques

 

Avoir un organigramme complet et compétent aide à mutualiser les contenus. Il n'est pas rare d'ailleurs de retrouver des BMF voir des BEF sur les écoles de foot. Cela a forcément un coût néanmoins, la qualité sera au rendez-vous. D'ailleurs d'un point de vue général, les clubs négligent trop fréquemment les écoles de foot. Ne serait-ce pas pourtant l’âge d'or des acquisitions ? À Méditer !

 

Suivre une programmation ne veut pas dire qu'on ne doit pas adapter les contenus notamment sur les joueurs en retard techniques qui doivent avant tout savoir maîtriser les ballons avant d’aller plus loin. Il existe d'ailleurs des clubs qui tous les lundis font que de la répétition technique avec des petits groupes de moins de 10 joueurs pour les aider à se mettre à niveau, au même titre qu'un spécifique gardien ou attaquant.

L'idée s'est de leur donner les capacités de s'épanouir sur le terrain donc savoir contrôler, dribbler, tirer, passer... c'est un travail de longue haleine mais qui portera naturellement ces fruits à termes.

 

L'aspect social des clubs, véritable facteur d'intégration

Le club, véritable foyer pour certains jeunes en difficulté socialement, peut être un régulateur et faire relayer les messages que les enseignants peinent à faire passer. L'éducation passe par la connaissance, comme disait certaines figures du Rap, « le savoir est une arme », et le foot c'est bien mais cela ne donne pas de travail. Cela ne donne pas de diplômes. Cela ne paye pas les factures, sauf exception pour les jeunes qui réussiront mais on est sur un ratio de 1/1 000 000 donc il vaudrait mieux relativiser sur ce parcours et les pousser à exceller à l'école comme sur le terrain.

il n'est pas rare de voir des jeunes coachs donner de l'aide aux devoir dans le foyer du club pour 4 5 jeunes : cela fait partie de la qualité d'accueil et encore une fois de la fidélisation des jeunes.

 

Des installations de qualité pour s'entrainer en tout temps

 

Véritable potentiel pour attirer les parents désireux d'un environnement de qualité, les installations sont aujourd'hui un choix prépondérant entre la distance du domicile et l'image du club. L'arrivée des terrains synthétiques a changé beaucoup de choses pour les clubs notamment la multiplication des séances, l'ouverture de nouvelles équipes donc une augmentation des licenciés, donc de cotisations. C'est un peu le nerf de la guerre pour financer une saison... on peut faire de la masse et de la qualité, certains clubs ont des équipes avancées et d'autre débutantes et il faut combler les besoins de tout le monde avec des contenus adaptés mais aussi jongler entre les créneaux...

 

Les complexes deviennent avec le temps et les rénovations mieux agencés, les nouveaux possèdent des vestiaires plus larges et plus fonctionnels, Les clubs n'hésitent plus à créer des espaces vidéos ou des lieux de vies avec des baby-foots par exemple.

 

Un communication sobre et efficace

 

Le premier réflexe lorsque l'on cherche des infos sur un club, le site internet, son contenu sil est attrayant, dynamique permet de générer des vues, la mise à jour régulière, des reportages photos, vidéos, les actions éducatives autant d'idées qui permettent de confirmer rapidement la feuille de route sérieuse et structurante du club.

 

Une mentalité visant le travail

 

  • L'image d'une école de foot doit refléter plusieurs choses :
  • Une excellente qualité des contenus d'apprentissage
  • Un staff dont la pédagogie est adapté aux enfants
  • Des objectifs de progressions quantifiables et adaptés.( l'idée du biobanding par exemple)
  • Les valeurs victoire / défaites doivent être secondaire même si c'est pas forcément compris au départ par les parents

 

Transmettre des valeurs

 

Le club est un lieu de vie collectif et pour fixer un cadre, l'équipe éducative doit mettre en place un cadre de travail avec des valeurs associées telles que la discipline, le respect des bonnes manières et la culture de l’effort sont les piliers les plus importants de toute école de foot. Le but entre la famille, l'école et le club est d'en faire des meilleurs enfants capables de suivre et respecter des règles. On doit notamment avoir un staff formé et averti pour exiger et montrer l'exemple. L'exemple le plus flagrant est le coach qui joue en équipe Seniors et qui se fait expulser pour un comportement anti sportif (insultes, bagarre, contestations...)

 

Avoir des outils de travail adaptés

 

Pour compléter ce qui a été dit aux paragraphes installations, la qualité des équipements est primordial, un nombre suffisants de matériels pédagogiques ( coupelles, chasubles, ballons..), des équipements ménagers pour le lieux de vie, des outils multimédias suffisant pour le personnel du club (1 ordinateur / personne par exemple), mise a disposition d'une imprimante en état de marche, une ligne téléphonique, une connexion internet....  la liste peut être longue néanmoins pour un job de qualité, il faut mettre des moyens.

 

Accueillir des clubs adverses

 

Un exemple qui me frappera toujours lors des plateaux et je reste encore aujourd'hui stupéfait de voir que les clubs ne sont pas responsables, les collations d’après matchs. Bien souvent , nous pouvons observer que les clubs recevant achètent des brioches, des gâteaux... mais ne rate t'on encore pas une mesure de prévention chez les jeunes ? Pourquoi ne pas proposer des fruits ? Le coût n'est pas le même mais cela participe à l'éducation et la lutte contre l’obésité.

 

 

 

 

Retour
Autre contenu