Comment créer un climat d’apprentissage productif ?

Nous vous invitons ici à observer que le climat d'apprentissage ne concerne pas que le terrain. Le groupe et la place de chacun doit être primordial, ainsi qu'un staff et un contenu de formation cohérent, des installations correctes et surtout un cadre de travail (valeurs, respects, assiduité...). Lumière sur comment créer un climat d'apprentissage productif.

Savoir s'adapter et trouver un compromis entre les différents points de vue

 

Un staff pour être performant doit pouvoir confronter des idées, des personnes d'horizon divers avec des cultures football diversifiées qui permettent en général une ouverture d'esprit intergénérationnelle. Dans le cadre d'un projet club, les idées directrices sont souvent prises en total accord entre les membres. Néanmoins chacun de nous doit apporter sa vision et être écouté. Toutes les idées sont bonnes à être écoutées si elles vont dans le sens du club. Après il faut l'adapter aux différents facteurs, voir un exemple concret, programmer un entraînement à la sortie, des cours et programmer un ramassage aux collèges de la ville. Cela est mis en place dans pas mal de clubs néanmoins le créneau permet-il aux joueurs qui n'habitent pas la commune de s’entraîner ? Il y a un réel débat.


La qualité des intervenants lors des spécifiques


Le football est un sport de détail et certains clubs n'hésitent pas à faire appel à des entraîneurs de gardiens ou à des spécifiques attaquants, réelle plus valus dans le jeu et les performances de l'équipe.

L'apport extérieur car l’entraîneur en 2 séances ne peut pas travailler car on a un groupe à gérer et pas 2, 3 ou 4 attaquants est très bien vue. Demandez à un gardien combien de fois dans la séance il se sent gardien ? Un exercice de tir ? Un jeu ? Une opposition ? Combien de fois est-il réellement sollicité...  très peu finalement comme l'attaquant, la répétition amène à la maîtrise de la gestuelle.


Mettre un cadre et des valeurs collectives en place


Un groupe se doit d'être unis dans la victoire mais aussi la défaite, dans un monde où l'individualisme est de rigueur, la notion collective doit être mise en avant.

On gagne on perd ensemble. Tu marques car tu as eu des bons ballons, des coéquipiers. Tu as pris un but car nous avons collectivement mal défendus...

On peut avoir sur le papier un groupe plein de talents individuels, si chacun veut jouer sa partition de son côté, l'échec sera au rendez-vous. Un groupe performant a déjà de grandes valeurs humaines : courage, don de soi, générosité, sens du partage...

Avoir des fortes individualités dans le groupe avec les valeurs requises est juste un bon moyen d'avoir un cadre de travail plaisant et potentiellement une progression et des résultats. La valeur de l'investissement et du travail d'équipe facilite grandement le quotidien du coach.

 

Voici quelques citations qui en disent long sur l'état d'esprit :

 

« Le travail acharné bat le talent quand le talent ne travaille pas dur. »

 

« Un joueur peut être un ingrédient crucial dans une équipe , mais un joueur ne peut pas faire une équipe seul. »

 

« Si vous n'arrivez pas à surpasser les autres, travaillez plus qu'eux. » 

Définir les rôles

Dans un groupe, il y a des leaders naturels et que ce soit technique ou mental, il est toujours bon d'avoir des gens qui apportent de la confiance à ce groupe.

L'essentiel pour l'éducateur est de les identifier rapidement et de les inviter à prendre une place dans le projet. Un coach doit savoir s'appuyer sur des joueurs fiables : ce sont les relais du coach vers l'équipe. Ils adaptent le discours, entraînant les joueurs plus faibles ou moins impliqués à œuvrer pour l'équipe.

La constitution du staff est également sujet de réflexion. Les adjoints et dirigeants sont nécessaires mais desservent parfois le groupe. Chacun doit rester à sa place. Le coach est le garant d'une organisation, et ce n'est pas forcément aisé notamment dans les phases de coaching ou les adjoints ou parents scandent et essayent de piloter les enfants au détriment d'un communication efficace du coach. La seule référence doit être la voix de l'éducateur, le reste parasite les performances de l'équipe.

 

Un espace de vie collectif

 

Afin de facilité la cohésion d'un groupe, l'idéal est de partager des choses dans un lieu de vie, un foyer, une salle commune où les joueurs peuvent échanger, rigoler, manger, jouer ensemble. Le football est devenu année après année un sport de consommation où l'on voit les parents déposer les enfants à l’extérieur des stades comme au centre aéré. L'idée pour faciliter et fidéliser ces jeunes est de leur créer un lieu à eux, pour eux toujours avec un cadre bien-sûr.

Retour
Autre contenu