Coacher une équipe de filles ou de garçons, quelle est la différence ?

La coupe du monde de football féminin, l’arrivée massive des femmes dans les sports masculins... Depuis quelques temps, le sport féminin fait beaucoup parler de lui. Mais au final, entre entraîner des filles et des gars, pour le coach, y a-t-il une différence ?

L’entraînement en lui-même

Avant de voir les différences qu’il peut y avoir entre un sportif homme et une sportive femme, il est bon de commencer par dire ce qui est semblable. Que ce soit pour l’entraînement d’une équipe d’hommes ou d’une équipe de femmes, les tactiques sont généralement similaires. Prenons l’exemple du football justement, que ce soit masculin ou féminin, il y aura des défenseurs, des attaquants, un goal etc… Du coup, une stratégie peut être unisexe. Qu’il y ait des gars ou des filles en face du coach, cela ne change pas non plus l’amour du sport que l’équipe pratique, ni l’envie très sportive de vouloir se surpasser. Bref, un sportif reste un sportif, peu importe son genre, féminin ou masculin.


Un comportement qui peut différer

Bien que les différences entre hommes et femmes ont tendance à s'effacer avec le temps, les fortes inégalités endurées au travers de l'Histoire peuvent encore se ressentir. Si on reprend le shéma initial, les messieurs étaient en effet des guerriers, des chasseurs puis longtemps des protecteurs tandis que les femmes ont eu un rôle d'épouse et de mère au sein du foyer. De ce fait, en pratique, on peut constater que les filles lors des entraînements peuvent être plus disciplinées, plus en recherche de se perfectionner et de suivre les consignes. On constate également généralement un esprit de groupe plus intense dans une équipe féminine.

Au contraire de nombreux garçons n’acceptent pas l’idée qu’un autre sportif puisse leur être supérieur, et cherchent plus à improviser lors des séances d’entraînement.

Malgré tout, ne tombez pas dans les généralités et stéréotypes, chaque groupe qu'il soit garçon ou fille contient des individus à part entière, dotés d'un caractère qui leur est propre. Le comportement de groupe différera donc d'une équipe à l'autre, et ce, peu importe qu'il soit féminin ou masculin. L'éducateur doit ainsi s'adapter à son public sans prendre en compte le genre de ce dernier afin d'offrir un coaching sur-mesure.


Des physiques différents

Bien qu’au niveau sportif, des athlètes féminines soient aussi performantes que des athlètes masculins, il existe de vraies différences physiques. 

Il y a notamment une différence notable de masse musculaire. De là, on peut constater que les femmes sont généralement plus endurantes et se fatiguent moins vite, alors que les hommes eux sont généralement plus forts, plus puissants.

C’est donc à prendre en compte lors des entraînements et surtout lors des compétitions.



Une différence de psychologie

Le coach doit aussi dans ses rapports avec son équipe tenir compte de la confiance qu’ont ses sportifs en eux-mêmes. En effet, il semble que dans ce domaine, les femmes soient plus anxieuses que les hommes. Elles ont besoin d’être écoutées, soutenues, rassurées quant à leur potentiel. Raison probable pour laquelle elles n’apprécient que très peu les confrontations directes. Elles ont besoin de compréhension et d’écoute.

Les hommes, eux, perçoivent plus la victoire, il doit y avoir forcément un perdant et ça ne peut pas être eux. Ils s’auto-motivent et ont besoin d’un discours qui va dans leur sens. Un homme sur le terrain sera généralement plus enclin à écouter quelqu’un qui lui demande s’il veut gagner que quelqu’un qui lui explique comment gagner. Quelque part, la question de confiance ne se pose même pas.

De nombreuses études ont été menées sur ce sujet, surtout en Amérique et au Canada. Elles sont riches d’informations.


ATTENTION : Malgré tout, les équipes sont encore une fois formées d'individus avec un caractère propre. Le meilleur conseil reste donc de s'adapter à son public et d'établir un entraînement adapté à ce dernier, peu importe qu'il soit fille ou garçon.

Retour
Autre contenu